Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 10:39

Ma plus grosse crainte dans ce métier (dans ma vie aussi oui, ça va hein), c'est de ne pas être appréciée. De me tromper. De faire des erreurs.

 

C'est ballot, j'aurais pas du choisir ce métier.

Le truc, c'est que quand on est jeune, on est pas franchement conscient des implications des choses, des conséquences de ses choix...

 

Du coup, mon inconscient me crie dessus régulièrement.

A coup de cauchemars.

 

A propos d'erreurs diagnostiques.

J'ai pas pensé à l'ischémie mésentérique, au milieu de toutes ces gastro, pour Mr PolyVasculaire.

Et si c'était une méningite et pas une virose banale chez l'enfant JaiDeLaFièvre.

 

A propos d'erreurs thérapeutiques.

J'ai pensé à vérifier les interactions médicamenteuses ? (je vérifie jamais).

Et Mme PolyPourrie, j'ai diminué la dose des médocs, avec son insuffisance rénale ? Oui ? Oui.

 

A propos de prescriptions oubliées.

Pour Mme DépressiveIdéesNoires à qui j'ai introduit dans la soirée un antidépresseur (merde, j'ai pas mis l'anxiolytique. Si ? Non... Ah ben si en fait).

 

Et puis cet inconscient, quand il a rien de particulier à se rappeler, et bien il invente mesdames et messieurs.

Il invente la pire consultation au monde. Celle qui fait flipper tous les médecins, je pense. La consultation catastrophe qui tourne au drame.

Voici donc mon cauchemar de cette nuit même.

 

J'arrive au cabinet, et SecrétaireChérie me dit que j'ai une consultation avec une patiente de DrGéant.

Je vois la dame dans la salle d'attente, avec ses 2 gamins.

Je lui dis que je vais installer le cabinet, et en rentrant dans mon bureau pour mettre le drap d'examen, elle est DEJA sur la table d'examen (oui, c'est un rêve...).

Ses gamins entrent en hurlant dans le cabinet. Puis son mari arrive.

Elle me dit qu'elle vient parce qu'elle trouve qu'elle perd trop ses cheveux (Et ça, en médecine générale, on aime pas parce qu'on sait pas trop quoi faire).

Et puis tout part en vrille.

Les momes font n'importe quoi, avec l'approbation des parents. Touchent les instruments médicaux. Touchent le matériel informatique. DEPLACENT le matériel informatique valant une fortune.

Le temps d'examiner la patiente, mon écran d'ordinateur a disparu, mon sac à main a disparu et mon cabinet ressemble à un champ de carottes après le passage de l'armée de Sauron.

 

Déjà, tout ça est très flippant.

 

Mais là je pète les plombs. Je hurle sur les gamins, je les attrape sous le bras pour les mettre au coin, ils n'y restent pas.

Ils essaient de me taper, mais comme je suis plus grande je les rattrape sous le bras avec une furieuse envie de les mordre au sang, je les jette dans les bras du père.

Et puis je me mets à pleurer.

Je hurle qu'ils n'ont pas le droit de ne pas respecter mon travail, de ne pas me respecter MOI.

Que l'ordinateur est MON outil de travail, que si je lui enlève ses chaussures par exemple, au père, il ne pourra plus travailler lui non plus, et qu'ils viennent de me faire la même chose.

Et au final, je pars en sanglotant.

 

Ca c'est le plus flippant.

Craquer.

Ne pas pouvoir rester zen face à toute provocation. Péter les plombs et insulter les patients. Les frapper.

 

Je suis humaine, avec une pointe de sensiblerie non négligeable, et la larme facile.

J'ai peur qu'un jour je me laisse déborder par mes émotions.

 

Même si dans les conditions de cette consultation là, ça peut éventuellement se comprendre.

 

Putain d'angoisse.

Partager cet article

Repost 0
Published by bulledeviebulledesurvie - dans Survie
commenter cet article

commentaires

Docmam 12/11/2012 13:02

Bon je crois que tu es prête pour avoir des enfants ! :D
Non évidement je ressens cette hantise aussi, le jour où l'accumulation me fera craquer sur un patient qui n'aura au final été QUE la petite goutte qui...
Pour l'instant, je crois que ça va, et je pensais pas que le blog et twitter m'aiderait à ce niveau là. J'extériorise là et ça fait du bien, et pour l'instant ça aide à maintenir la soupape.

bulledeviebulledesurvie 24/11/2012 18:58



Pour avoir fait un break de même pas une semaine de Twitter, je me rends compte de tout ce que ça m'apporte... et en effet, twitter et le blog sont des soupapes à part entière, tout comme
MaPsyadorée et TeddyBear...


Toutes des soupapes utiles mais différentes et donc complémentaires



Anerick 11/11/2012 08:10

Oui Babeth ça peut arriver à n'importe lequel d'entre nous. On est juste humain. Nous tâchons toujours d'être le plus amène avec l'autre, patient, à l'écoute, etc. Ce qui est juste normal. A
l'inverse l'autre en face ne se donne pas toujours autant de mal malheureusement et personnellement je trouve ça assez difficile à gérer.

Babeth 10/11/2012 23:51

Un jour, y'a longtemps, j'ai craqué. Pour de vrai. Face à une dame âgée, qui n'était pas franchement désagréable (enfin si, elle l'était, mais je crois pas qu'elle le faisait exprès), je me suis
mise à crier, puis à pleurer. J'étais seule avec elle, je bossais 7J/7 et 24H/24, j'ai littéralement craqué, parce que j'étais crevée, parce que j'étais pas respectée, parce que j'étais seule.
Voilà, je crois que ça peut arriver à tout le monde, non?

Anerick 10/11/2012 15:09

Incroyable, je vous ai lu et je me suis vue ! Si si. Je ressens par moments exactement la même chose et là alors c'est grosse remise en question. Suis-je un bon soignant, suis je vraiment à ma
place et tout et tout... Dites on pourrait pas se voir docteur pour en discuter :-) Mais je pense que c'est le signal d'alerte qui veut dire que l'on grand besoin de s'exiler seul sur ile déserte !

bulledeviebulledesurvie 10/11/2012 15:48



Oui, tu as probablement raison, le besoin de repos, et de coupure avec cet engagement à 100%.


Vivement les vacances.



Présentation

  • : Le blog de BulleDeVieBulleDeSurvie
  • Le blog de BulleDeVieBulleDeSurvie
  • : Ma vie et celle de mes patients. Leur survie...et la mienne.
  • Contact

Archives

Catégories