Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juin 2012 2 26 /06 /juin /2012 11:32

Maria, je l'ai toujours trouvée bizarre.

Elle a 26 ans.

Elle a un faciès étrange avec un hypertélorisme, un cheveu sur la langue, un visage très rond et des cheveux très clairsemés avec une implantation très haute sur le front.

 

A chaque fois qu'elle vient, c'est pour des histoires gynéco.

Elle a de multiples aventures. Elle une vie sexuelle débridée et satisfaisante, et elle en est pas peu fière.

 

Dernièrement, je lui ai fait le frottis de dépistage, qui est revenu nickel.

Elle avait une mycose très étendue, qui avait été traitée en urgence par le Grand Maître Gynécô par du Secnol° (…). Bien entendu, ça n'avait pas fonctionné.

Après un premier traitement antimycosique incomplètement efficace, j'ai fait faire un prélèvement au labo pour rechercher des mycoplasmes ou des chlamydiae. RAS. Flore légèrement appauvrie.

 

C'est pour ce résultats qu'elle est revenue, Maria. Accompagnée d'une copine qui avait sa môme de 2 ans avec elle.

La môme qui, en 30 secondes, a déjà mis ton cabinet à sac. Qui utilise tous tes stylos pour barbouiller les murs/le bureau/son t-shirt/son ventre la feuille blanche.

Celle qui hurle en non stop, et t'empêche de te concentrer.

Celle pour laquelle tu demandes à la maman d'aller dans la salle d'attente. Et celle pour laquelle la maman refuse de bouger.

 

Et là, au milieu des cris, du brouhaha et des feutres qui volent, Maria me balance que son partenaire, celui avec lequel elle pouvait plus avoir de rapport tellement ça la brulait avec la mycose, il est séropositif.

Ah, et puis, aussi, il y a une histoire de test de grossesse positif.

 

 

« Heu pardon ? »

 

Si jamais un jour je devrais être à sa place, la flore vaginale appauvrie, j'en aurais gentiment rien à foutre. A m'en tamponner l'oreille avec la babouche de la secrétaire.

Ma première phrase serait « j'ai été en contact avec un partenaire VIH+ ». Et sans sourire ni rigoler avec ma pote.

 

Parce que oui, bien sur, elle ne s'est pas protégé. Elle a des rapports avec un type croisé récemment, et elle met pas de capote * sourire *.

 

Je vous laisse imaginer mes yeux qui s'écarquillent, et mon esprit qui se met en mode disque rayé « OMYGODOMYGODOMYGOD ».

 

« Ah et oui, j'voulais vous dire aussi, j'ai des saignements quand je vais à la selle depuis quelques jours, alors, je me suis bloqué le transit avec des médocs parce que ca fait trop peur ! Huhu »

 

.

.

 

Alors, je pose la question.

 

Dans quel monde vit-elle ?

 

Parce que, là, au premier coup d'oeil, on est pas dans le même.

 

Dans le mien, avoir un contact sexuel non protégé avec un séropositif, c'est pas vraiment fendard. Tomber enceinte d'un séropositif, c'est pas bandant.

Bloquer volontairement son propre transit parce que ca fait peur de faire un popo sanguinolent, c'est pas la dernière blague à la mode.

 

Est-ce que tous les jeunes sont dans son monde à elle ?

Est-ce qu'ils ignorent réellement que le VIH est un virus mortel ? Qu'on meurt du SIDA en 2012 ? Que les avancées scientifiques permettent de soulager, mais pas de guérir ?

 

J'ai pourtant l'impression que les médias parlent du SIDA.

Mais est-ce la réalité ?

Ne parlent-ils pas plutôt des avancées médicales, et des espoirs ? N'y a-t-il pas aujourd'hui plus de reportages sur les vaccins envisagés, sur les patients qui résistent au virus ?

 

Les médias aujourd'hui n'ont-ils pas un effet pervers à ce propos ?

En y réfléchissant, j'ai la sensation qu'on ne parle que de choses rassurantes au sujet du VIH.

 

Depuis quand les films que je regarde ont-ils arrêtés de montrer des sidéens en fin de vie ?

Depuis quand n'ai je pas vu de campagne de pub pour les préservatifs ?

Et puis combien coute un préservatif aujourd'hui ?

A mon époque, quand j'étais ado, c'était 1 franc. Trouve-t-on des capotes à 0,15€ l'unité ?

 

.

.

.

 

Toujours est-il qu'elle est repartie avec ses sérologies, son test de grossesse sanguin.

Et pas de conseils.

 

J'ai honte de ne pas avoir lui avoir dit de ne pas avoir de rapports non protégés avant les résultats.

J'ai honte de ne pas avoir appelé les infectios pour être sûre de ne pas avoir à l'envoyer, vu le délai des derniers rapports.

J'ai honte de ne lui avoir demandé de se renseigner sur le statut sérologique et sur la prise éventuelle de traitement, le taux des CD4 et la charge virale quand dans le couloir.

 

J'ai été dépassée par la situation, pas l'insousiance de Maria et par la présence de cette tornade gentille petite fille.

 

On ne m'y reprendra plus.

Partager cet article

Repost 0
Published by bulledeviebulledesurvie - dans Survie
commenter cet article

commentaires

cahuète 19/02/2013 00:57

Au moins il a eu l'honnêteté de lui dire... Hum.

Sinon, pour répondre à tes interrogations, je suis moi même choquée par le comportement de mes amis quand je parle de ces sujets avec eux. Pourtant je viens d'un milieu très favorisé, lycée sur
concours, la moitié de mes amis sortent de cpge, les autres de médecine/droit...

Et pourtant, combien j'en connais qui n'ont jamais fait de prise de sang pour se dépister, combien j'en connais qui ont joué au jeu de se retirer au dernier moment, combien je connais de mecs qui
ont baisé des filles sans capotes ("mais si elle prenait pas la pilule ? - elle m'a dit qu'elle la prenait - oui mais si elle l'a oubliée/qu'elle avait la diarrhée/qu'elle t'a menti (tout ceci
étant très probable quand on constate l'ignorance globale sur le vrai fonctionnement de la contraception orale 'fin bref), t'imagines si dans 2 mois elle vient te voir en te disant qu'elle est
enceinte et a besoin de toi pour avorter/l'élever ? et puis si tu te chopes une mst - ah oué c'est vrai") combien j'en connais qui ont fait des tests de grossesse...
J'ai l'impression que souvent c'est par flemme, genre le fait d'aller chercher et enfiler le truc qui fait peur, qui va tout casser, plus que par réelle indisponibilité des capotes.

A côté de tout ça, j'ai une vie sexuelle très discontinue mais je change pas mal de partenaire, et je mets un point d'honneur à utiliser des capotes (tfaçon je me barre si c'est pas clair là
dessus, et rien que ça permet de faire un bon tri entre les mecs honnêtes et les connards), tout en prenant la pilule, et je flippe quand même (surtout au début de mon activité, et à chaque fois
que j'essayais d'expliquer mes angoisses à mes copines, rares étaient celles qui me comprenaient, tu m'étonnes quand je vois leurs comportements maintenant), j'ai dû utiliser une bonne demi
douzaine de tests de grossesse pour me rassurer (jamais pris aucun risque), j'essaye de faire des prises de sang tous les ans. J'essaye vraiment d'honorer toute la prévention qu'on a pu me
faire.
Et surtout j'ai peur, peur qu'un jour ça m'arrive à moi, encore plus quand je vois tous les inconscients qui m'entourent.

Bref, y'a pas mal de jeunes dans le même monde qu'elle. Après, je crois qu'à ce stade un certain nombre aurait commencé à réaliser un peu les conneries effectuées. Mais sur le moment, pas beaucoup
réfléchissent, non.
Oui ils s'imaginent presque que c'est bon, le SIDA est curable, tout ça, puisque les infos de vaccins en phase de tests reviennent régulièrement. Tout ça m'attriste je dois t'avouer.

bulledeviebulledesurvie 19/02/2013 17:11



Je pense surtout que le fait de ne pas mettre de préservatif est lié à un manque d'information, pas à une paresse quelconque.



Leya_MK 26/06/2012 17:53

Je suis aussi choquée que toi. ça m'apprendra à croire trop souvent que la vie nous formate tous d'une certaine manière et en partie dans le même sens.
J'espère que ça ira pour elle et qu'elle en tirera une leçon.
Bel article, encore une fois.

bulledeviebulledesurvie 26/06/2012 18:12



Si elle ne tire pas de leçon, moi oui.


C'est toujours ça de pris, on ne pourra pas sauver tout le monde. Mais elle a quand meme un risque de contracter le virus, si ce partenaire est bien séropositif (c'est un pote qui lui a dit)


 



Docteur_V 26/06/2012 16:25

Bonjour,
En fait, ce n'est pas un hasard si elle vient avec sa copine et la petite. Elle sait bien qu'elle est en danger. Mais elle ne veut pas l'entendre. Alors elle te met un tiers dans les pattes.
Quand elle sera prête à en parler, elle reviendra… seule. Ou elle dira à sa copine d'aller l'attendre dans la salle d'attente.

bulledeviebulledesurvie 26/06/2012 18:11



Tu as probablement raison. Avec le recul, je "sens" la même chose que toi.


je verrais quand elle viendra avec ses résultats



Rapsodie 26/06/2012 11:53

Bonjour,
Je suis votre blog depuis quelques jours et j'y retrouve cette passion et en même temps ce désarrois qui semble habiter les jeunes médecins blogueurs. Plus d'un aurait été dépassé par la situation
surréaliste que vous décrivez, votre réaction est donc parfaitement compréhensible. Je ne saurais que vous souhaiter du courage pour le prochain rendez-vous que vous aurez certainement à affronter,
et pour tous ceux qui pourraient ressembler à celui que vous décrivez !

bulledeviebulledesurvie 26/06/2012 13:49



Merci beaucoup pour cette marque de soutien.



Présentation

  • : Le blog de BulleDeVieBulleDeSurvie
  • Le blog de BulleDeVieBulleDeSurvie
  • : Ma vie et celle de mes patients. Leur survie...et la mienne.
  • Contact

Archives

Catégories