Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 décembre 2012 7 30 /12 /décembre /2012 18:39

8 femmes.

8 personnes exemplaires, pour qui je ressens parfois de la sympathie et toujours de l'admiration.

8 êtres humains qui me font percevoir les choses importantes dans la vie.

 

 

Je  la vois uniquement à domicile, et ce depuis mon installation. Elle est toujours souriante, toujours en train de rigoler, avec sa voix haut perchée.

Elle vit avec ses parents,  son frère et sa sœur, comme avant. Elle est revenue dans le cocon familial de manière définitive en avril, mais n'avait en réalité jamais bougé de chez eux depuis janvier.

Elle a un métier administratif, mais elle n'est plus vraiment capable de l'assumer, et a eu le mois dernier l'accord pour passer en invalidité à 80%.

Elle faisait des allers retours hebdomadaires à GranVille, dans l'hôpital spécialisé, mais ils ne la traitaient vraiment pas bien. Alors elle va maintenant à MoyenneVille, et ça semble se passer mieux.

Souvent, elle tousse. Parfois, elle a une bronchite. Ces derniers temps, elle a une éruption pas jolie sur les zones de frottement et de macération.

Quand je l'ai vue pour la dernière fois, avant de partir en congés, elle m'a dit "A l'année prochaine Docteur, enfin si je suis toujours là" avec un immense sourire.

Je ne sais pas comment je vais la trouver à mon retour, ni même si je vais la retrouver.

 

Elle a 42 ans, et un cancer du sein multimétastatique.

 

 

Son mari a un cancer cutané ET une leucémie lymphoïde chronique. Oui, il y en a qui n'ont pas de chance.

Il a un caractère particulier, pouvant passer d'une seconde à l'autre d'un mari tendre, aimant et attentionné  à un salaud insultant. Il est comme ça depuis toujours, mais encore plus depuis la reprise du cancer et la chirurgie des parotides.

Elle prend toujours tout avec le sourire, des annonces de rechute aux rendez vous de radiothérapie, en passant par les moqueries de son mari et les sautes d'humeur qui envoient tout vadinguer dans la maison.

Leurs 2 filles sont hyper présentes, et entourent bien leurs deux parents.

Je ne sais pas comment elle fait pour garder le moral, continuer à être avenante, ni comment elle peut penser à m'offrir des chocolats pour Noël.

 

Elle a 65 ans, et un mari très malade.

 

 

Elle est pomponnée à souhait, et vient toujours avec un sourire magnifique.

Elle a eu 2 enfants de son premier mari.

Il l'a plaquée au moment de la grossesse du second.

5 mois après l'accouchement, elle a été fauchée par un chauffard qui l'a laissée pour morte.

Elle est restée plusieurs jours (mois ?) dans le coma, a subi de multiples interventions, garde des séquelles au niveau sensitif et moteur sur la main dominante.

Des témoins ont permis de retrouver le chauffard, qui avait en fait été payé par l'ex mari pour la tuer.

Des années de combat en rééducation et en justice.

Plusieurs années après, ce qui semble compréhensible, elle garde encore des traces de cette histoire. Et pense que son compagnon actuel a honte de ce qui lui est arrivé.

Je lui ai fourni le soutien psychologique dont elle avait besoin pour reprendre un peu confiance en elle et comprendre que son compagnon n'a pas honte de cette histoire, mais imaginait simplement qu'en n'en parlant pas autour d'elle, la douleur s'atténuerait.

Elle continue à venir me voir pour le renouvellement de son antidépresseur. En souriant.

 

Elle a 49 ans, et un homme qu'elle avait aimé a tenté de la tuer.

 

 

Elle a mal au ventre. Tout le temps.

Pas de signes cliniques inquiétants, mais une douleur constante et handicapante.

Elle a donc subi une coloscopie. Diagnostic retenu : colopathie fonctionnelle. Son mal-être se manifeste donc par désordres intestinaux.

Elle a compris la maladie,  et saisit l'occasion pour rencontrer un infirmier psy au centre médico-psychologique de la ville.

En revenant me voir, elle m'explique avoir compris d'où venaient ces douleurs, qui finalement sont concomitantes avec des crises d'angoisse.

Et puis, c'est vrai, son frère s'est fait virer de chez lui par sa compagne, son père a fait récemment un AVC, sa mère est névrosée à n'en plus finir, elle n'a pas de boulot, pas de formation, et se prépare pour passer les concours de la fonction hospitalière.

Quelques mois plus tard, elle repasse et me dit avoir raté ses concours.

Mais il y a d'autres sessions bientôt, et elle se sent plus sereine, et finalement plus prête pour enfin réussir.

 

Elle a 28 ans, et sait maintenant qu'elle ne peut pas tenir sa famille à bout de bras .

 

 

Elle est trop fatiguée pour se déplacer.

Son ancien médecin allait la voir à domicile tous les 15 jours. C'est lui qui, en partant à la retraite, lui a conseillé de me prendre comme médecin traitant.

Elle n'a finalement pas tant d'antécédents que ça, des traitements inutiles qu'on supprime petit à petit.

Et puis, elle a fait une douleur thoracique, envoyée aux urgences par mon associé. Diagnostic : tritronculaire, redevable d'un traitement médical.

Elle a bien compris ce qu'on lui annonçait, a été totalement d'accord avec la prise en charge non invasive.

Mais elle voudrait pouvoir marcher dans son jardin comme avant. Ne plus sentir la douleur dans sa poitrine, ni l'essoufflement à la montée des escaliers. Mais elle remarque qu'elle dort beaucoup mieux.

On tente d'introduire des traitements pour soulager son cœur, mais elle ne tolère pas grand chose et a une tension limite.

Elle comprend qu'elle va mourir, mais veut retarder l'arrivée de la fin le plus possible, pour sa petite fille qu'elle a élevée et pour ses arrières petites filles qu'elle voit grandir.

 

Elle a 98 ans, et va bientôt mourir.

 

 

Elle vivait seule dans sa grande maison à TrouPauméLesOies.

Pendant l'été, pour pouvoir la surveiller, ses filles ont décidé de la faire venir à TrouPauméLaMarchande, histoire de la faire manger et boire.

Elle a bien supporté l'idée d'un séjour. Mais temporaire.

Malheureusement, elle a commencé par se casser le col du fémur. 1 mois de convalescence plus tard, elle ne marchait plus et était incontinente.

Puis elle a fait des épisodes de confusion, m'ayant laissé croire à un AVC. Transfert à l'hôpital, scanner, prise de sang : il n'y a pas d'AVC, retour à l'envoyeur.

La confusion bien entendu n'était pas réglée, et ho surprise, il y avait une hyponatrémie (diminution du taux de sodium dans le sang) à l'analyse biologique faite par l'hôpital. Ils m'avaient fait un courrier me conseillant de prescrire une supplémentation.

Elle arrachait les perfusions, refusait de s'alimenter. Après 2 passages aux urgences de 12 heures, elle a finalement été hospitalisée en gériatrie.

La natrémie est maintenant normalisée, après l'arrêt d'un médicament qui n'est pas connu pour donner des hyponatrémies et la prise de 6 g de sel par jour sous forme de gélules.

Aujourd'hui, grâce à l'aide de sa fille, elle est de nouveau elle, elle remarche, elle mange et fait des blagounettes quand je viens la voir : "Mais QUI êtes vous Madame ? Ahah, non, je blague Docteur".

Elle a accepté le fait de rester définitivement à TrouPauméLaMarchande.

 

Elle a 94 ans, et une force hors du commun.

 

 

Elle ne m'a jamais consultée.

En ce moment, elle a mal au ventre. Et des nausées. Et elle est fatiguée. Ah oui, et elle a un retard de règles de 2 semaines.

Elle ne prend pas de contraception, puisqu'elle ne supporte pas l'idée d'avoir un corps étranger en elle (donc pas de stérilet, ni d'implant) et ne tolère AUCUNE pilule en dehors de Diane 35 que personne, allez savoir pourquoi, ne veut lui prescrire.

Bien entendu, elle a des rapports. Elle tient même un calendrier (oui oui). Mais les rapports sont non protégés. Mais les partenaires sont fiables. Oui, LES partenaires.

Elle a déjà compris qu'elle était enceinte, mais veut l'entendre de la bouche de quelqu'un d'autre. Et de préférence pas son médecin habituel, qu'elle pense moraliste.

La grossesse n'est pas désirée, pas programmée. Elle a déjà 2 enfants. De 2 pères différents. Et pas de travail. Mais il n'est pas question de stopper cette grossesse, alors elle assumera.

Elle repartira avec sa prise de sang, son acide folique, et un rendez vous à mon retour.

 

Elle a 22 ans, et dans 9 mois elle enfantera à nouveau.

 

 

Je ne la connais pas. Enfin pas de manière réelle. Mais je pense la connaître un peu de manière virtuelle. Je pense même qu'on pourrait devenir de bonnes amies si on habitait à côté.

Elle est toujours drôle, toujours souriante, toujours à blaguer. Très branchée bagatelle. Et très spontanée.

Elle a un compagnon, et un fils adorable.

Elle a subi une intervention chirurgicale il y a quelques mois, et a probablement un peu de mal à s'en remettre, même si elle répond toujours "tout va bien !".

Je ne pense pas qu'elle soit heureuse dans sa vie actuelle. Je pense qu'elle s'est laissée enfermer dans une relation de couple non gratifiante, avec à priori un homme violent (même si elle ne le dit pas ouvertement).

Mais elle sourit de nouveau. Elle a rencontré l'homme de sa vie, et elle est certaine d'être heureuse avec lui. Je ne l'ai jamais vue (lue) aussi joyeuse.

Cependant, son compagnon actuel a tout découvert. Et il ne prend pas la chose particulièrement sereinement. Les coups pleuvent, et même si elle se veut rassurante dans ses messages, je sens bien la peur qu'elle ressent. Elle ne peut pas partir maintenant, elle serait complètement à la rue, sans famille, et avec personne pour l'accueillir.

Dans maintenant 3 jours, elle est censée retrouver son amour et rester avec lui de manière définitive. Si son actuel compagnon la laisse partir.

 

Je ne sais pas quel âge elle a, et j'ai peur pour elle.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by bulledeviebulledesurvie - dans Vie
commenter cet article

commentaires

cahuète 19/02/2013 00:06

Ouah la claque...
L'histoire de la femme renversée par un mec payé par son ex pour la tuer, tellement incroyable. Pas que je n'y croie pas, malheureusement, mais qu'on en arrive à des extrémités pareilles et qu'il y
ait des gens avec assez peu de scrupules pour accepter de tuer une femme (et d'autres pour oser payer ce service) ça me révolte. Est-on jamais à l'abri soi même ?

Pour la fille qui a mon âge et refuse l'idée d'avoir quoi que ça soit en elle, amusant quand même comme elle peut accepter les bites sans soucis (et sans capotes). J'ai énormément de mal à
comprendre ce qui peut la gêner dans un diu...
Tout ça tout en ayant bien sûr pas de job, probablement pas de formation non plus puisqu'elle a déjà eu deux gamins. Révoltant que la société paye pour des parasites pareils qui mettent tout le
monde en danger, leurs partenaires comme leurs enfants o combien désirés. Qu'on ne puisse pas initier à la contraception dans des cas pareils (elle préfère les injections qui assurent 3 mois
d'immunité peut être ?)... Ça me révolte tellement des trucs pareils, ces gens qui ne se rendent même pas compte de ce qu'ils font. Ça donnera quoi dans 20 ans...

Heureusement y'a tous les autres récits de vies pour redonner un peu de foi en l'humanité.

bulledeviebulledesurvie 19/02/2013 17:10



Je n'ai pas écrit pour ce post pour émettre un jugement quelconque sur la manière qu'ont toutes ces femmes de vivre leur vie et de faire leurs propres choix.


On peut ne pas être d'accord avec elles sans être aussi violent dans les termes employés comme tu le fais.


Je ne connais pas grand chose de leur vie. Je pense que toi non plus.



sophie 06/02/2013 13:35

Je viens de découvrir votre blog, merci pour le lien vers le mien.
Qu'est devenu la 8ème femme ? A-t'elle pu rejoindre son amoureux et quitter son mari violent ?

bulledeviebulledesurvie 13/02/2013 09:56



Avec plaisir pour le lien, votre blog étant vraiment très bien.


 


Malheureusement, la 8eme femme n'a pas pu partir avec son amoureux, qui n'a pas réussi à attendre. Elle est toujours chez son mari, qui tente de l'amadouer en étant moins violent. Et elle met
tout en place pour pouvoir partir (permis, travail, liens sociaux). Croisons les doigts



Babeth 08/01/2013 19:18

Parfois, au hasard des blogs que je lis, je me dis que je suis peut-être là, quelque part. Si quelqu'un devait me décrire un jour, j'aimerais que ce soit toi!

M.L. 31/12/2012 15:58

Et si tu écris 80 vies, on lira les 80 avec délices! Bravo ! Et Meilleurs Voeux .

DocArnica 30/12/2012 22:46

Merci pour ce billet humaniste et tendre. J'aime votre façon de présenter ces 8 femmes et leurs tranches de vie. Il n'y a que peu de métiers où de tels rapports humains sont possibles. Le nôtre en
cela est privilégié.

Présentation

  • : Le blog de BulleDeVieBulleDeSurvie
  • Le blog de BulleDeVieBulleDeSurvie
  • : Ma vie et celle de mes patients. Leur survie...et la mienne.
  • Contact

Archives

Catégories