Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juin 2012 2 26 /06 /juin /2012 17:09

Je suis une fille bourrée de rituels...

 

Le rituel du coucher.

 

Je considère que ma journée commence toujours au moment où je vais me coucher. C'est le meilleur moment de ma journée, celui où je me rends toujours en souriant.

Bon, intérieur le sourire, parce que je suis en général tellement lessivée que j'ai pas la force de bouger beaucoup de muscles. Alors je vais pas gâcher cette force dans mes zygomatiques, vous comprendrez...

 

Donc, je me couche, je mets une première boule quiès (au cas où il y aurait un orage, j'adore écouter l'orage et la pluie tomber. Oui c'est niais, j'assume.).

Si j'ai le courage, je lis. Sinon, c'est Twitter en alternance avec les sudoku.

Sachez que l'iphone est une invention géniale pour les gens qui, comme moi, ont une plus grande facilité à s'endormir quand leur esprit est concentré sur quelque chose en particulier, logique de préférence.

Les digressions spirituelles de début de nuit, très peu pour moi. Ca a même tendance à me faire flipper, et là c'est l'insomnie garantie.

 

Quand je sens que je relis 5 fois le même tweet, hop, j'enfile la seconde boule quiès, jme retourne et pam, je ronfle.

 

Enfin, en vrai, je suis sure de ne pas ronfler. Par contre, je pousse des petits cris, et parfois je parle. Parfois aussi, comme cette nuit, je me lève. Mais c'est rare.

 

Le rituel du réveil.

 

C'est le moment le plus horrible de ma journée, et il arrive, inévitablement, tous les matins.

Le réveil.

Le lever.

Le « bordel, faut quitter cet endroit douillet et moelleux pour aller combattre la dureté du monde extérieur ».

Ce que je verbalise par un rapide « pfff ». Oui tous les matins. En vrai. Pas que sur twitter.

 

Le rituel de la douche

 

Ce que j'aime moi, dans la vie, après mon homme et mes nièces et neveux, c'est la musique.

Alors, le matin, dans la salle de bain, c'est comme chez Boris (c'est soirée disco, pour ceux qui ont pas suivi).

J'ai une super radio, qui est waterproof et qui se ventouse, achetée dans un magasin national qui vend plein d'objets censés être bio/sympa/bobo.

En vrai, elle est pas waterproof, et pis elle colle pas sur les murs. Donc elle est collée sur le lavabo.

Je passe à peu près 10 minutes à trouver la station qui va bien, qui passe de la musique et pas du blabla de bon matin (non, on ne parle pas le matin, on « pfff » uniquement).

Quand il y a de la musique qui me fait gigoter, je file sous la douche. MON moment. Celui où habituellement, personne de normalement constitué ne vient me déranger.

Bon sauf parfois la coloc, le chat ou mon homme.

Allez, quand c'est mon homme, ça me dérange pas tant que ça.

 

Le rituel de la voiture

 

Devinez ce que je fais en premier quand je saute dans ma voiture.

Hééééé oui je mets le poste en route.

6GO de musique en aléatoire, avec aussi bien du U2, du JJG, du Michel Sardou que du Vivaldi et du Apocalyptica. Oui je sais, je suis une folle moi.

Et là c'est parti pour une dizaine de minutes à chanter (probablement faux d'ailleurs).

 

Celui qui me parle le matin dans la voiture alors que je suis censée chanter...il a droit à mes yeux énervés.

Genre è_é.

 

Le rituel du thé

 

Le mien est bien différent de celui qui a lieu au Japon, mais quand même, il a le mérite d'exister.

Eau qui chauffe en faisant un bruit tonitruant dans la bouilloire électrique, morceau de sucre moitié stévia moitié sucre de canne (là où il y a du plaisir...) et 1 petite cuillère de thé en vrac dans mon touilleur infuseur offert par papa à Noël (meilleur cadeau EVER), le tout dans mon mug spécial offert par ma SuperPote pour mon bureau.

Il est bon mon thé en vrac, parfumé, fruité et fleuri. Pas très fort. Faisant faire beaucoup pipi. Je l'aime vraiment très très fort.

 

C'est mon deuxième moment à moi de la journée, celui auquel je ne déroge pour rien au monde. Et aussi celui que quand je peux pas le faire, je me sens franchement mal.

 

Et comme j'ai la joie d'être maladroite, je renverse régulièrement soit la boîte avec le thé en vrac (ça va, ça se récupère facilement), soit direct le mug contenant 33cl de thé bien chaud et bien sucré. Ca colle légèrement les touches du clavier.

Ce qui nous amène à...

 

Le rituel du ralâge

 

Chuis une professionnelle, une championne du ralage. Championne internationale.

 

Je râle quand il y a pas de patients « Je vais encore me faire chier », « J'aurais pu dormir plus longtemps, pfff », « Et comment je vais le payer moi ce crédit ? »

 

Je râle quand il y a des patients « Chuis fatigué », « Chuis pas motivée », « Ils sont tous chiants ce matin ou quoi ? »

 

Je pourrais être richissime si j'étais payée à la ralerie. J'ai l'impression que ça me détend. Par contre, ça doit pas détendre ceux qui m'écoutent/me lisent. Parce que c'est quasi en non-stop.

 

Et peu de choses me calment.

Mon homme.

Quand je râle pas contre lui. « Il peut pas les trouver tout seul ses clés de voiture ? », « Il peut pas aller faire les courses ? » « Il pourrait pas arrêter de me faire des cadeaux ? »

Mon thé.

Quand je râle pas contre lui. « Il est trop chaud », « Il est trop froid », « Merde, elle pouvait pas rester debout cette tasse bordel ? »

Ma musique.

Quand je râle pas contre elle. « Le son est trop bas j'entends rien », « Le son est trop fort, les patients vont entendre dans la salle d'attente », « Pourquoi elle fonctionne pas la radio 4UClassicRock aujourd'hui putaiiiiiin »

Mes livres.

Quand je râle pas contre eux. « Chié, j'ai encore perdu la page », « Ca m'endooooort », « Bordel, je l'ai laissé sur la table de l'entrée »

 

Attention, voici venir le rituel qui va être le plus hué.

 

Le rituel de « Plus belle la vie »

 

Oui. Le plus souvent possible. Quand je peux pas, ça m'embête. Le week end ça me tue. J'aime cette série.

Pour son côté « il se passe toujours un truc », pour son côté revendiqué non comique.

Pour son côté familial. Pour son côté suspense. Pour son côté éducation de la santé.

Et pis pour son côté « je peux enfin débrancher mes neurones ».

Moi ça me manque de pas pouvoir déconnecter dans la journée. De ne pas pouvoir ne pas réfléchir 2 minutes. Quand j'ai pas de patients, outre le fait de râler, je lis/je fais la compta/autre activité chiante.

Quand je suis dans la voiture, outre la musique, j'ai toujours le téléphone qui sonne, ou je suis toujours en train de me dire « Aaaaaah, j'ai oublié de prescrire la bio à MrPapi », « Chiotte, t'as oublié de faxer l'ordonnance à ta pharmacienne préférée ».

Et quand je rentre à la maison, soit le chat autiste vient miauler pour demander jenesaispasquoi, soit mon homme est là et raconte sa journée (je ne sais pas écouter sans écouter VRAIMENT).

 

Mais quand Plus belle la vie commence, tout le monde le sait, faut se taire, je décroche pas le téléphone, je ne suis plus là pour (presque) personne.

C'est mon VRAI moment à moi, encore plus que celui de la douche ou du thé.

 

 

Je me considère moi-même comme une mémé, avec toutes mes habitudes, mes rituels un peu bancals.

Et c'est cool d'être une mémé !

Partager cet article

Repost 0
Published by bulledeviebulledesurvie - dans Vie
commenter cet article

commentaires

Docmam 02/07/2012 22:08

Mouahahaha "on ne parle pas le matin, on "pfff" seulement" Tellement vrai ! Et on "mmm" aussi, seule réponse à toute question qu'on pourrait me poser avant mon thé.

bulledeviebulledesurvie 03/07/2012 10:54



Je me force à dire un vrai mot, mais le mmmm serait tellement plus adéquat...



Présentation

  • : Le blog de BulleDeVieBulleDeSurvie
  • Le blog de BulleDeVieBulleDeSurvie
  • : Ma vie et celle de mes patients. Leur survie...et la mienne.
  • Contact

Archives

Catégories