Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 14:29

Je suis dans la voiture, en direction de GrandeVille où j'ai grandi.

Ce trajet me fait revenir chez moi, mais aussi remonter dans le temps, mon esprit vagabonde.

 

Le soleil se couche sur ma droite, avec cette couleur particulière au mois d'Octobre, rose-orangée que j'aime tant.

Les nuages sont bas mais de forme allongée, me donnant une impression de tranquillité.

Ca me donne une sensation mélancolique, comme si on était en bord d'océan hors saison.

 

Je pense à la chanson de Cabrel du même nom, qui elle aussi me renvoie une espèce de mélancolie facilement identifiable, autant par les paroles que par la mélodie des instruments et de la voix de Francis.

 

Je pense au feu de cheminée. À ce bruit typique de craquement du bois, à cette odeur. Et à cette sensation de chaleur douce sur le devant, et de froid piquant sur le derrière. A la position allongée sur la tapis, sur le ventre, pour regarder la télé ou pour lire, les parents sur le canapé, le chat contre moi.

Et aussi aux marrons cuits sous la braise.

 

Les champs sont coupés ras à cette époque-ci.

Ca me fait penser aux 40 ans de mon frère, l'année dernière, dans les Pyrénées, où il faisait très froid mais où nous avons pu profiter de ma nouvelle belle sœur et de son ventre rond, des bains d'eau chaude remplis d'espagnols. J'aime sortir sous la neige avec les cheveux mouillés mais avec plein de chaleur dans le cœur.

 

Mes pensées vagabondent jusqu'aux Noëls quand j'étais petite. On s'habillait comme pour une grande réception, avec des tenus achetées exprès, brillantes.

Nous mettions la table ronde devant la cheminée, un vinyl sur la platine, et on préparait le repas tous ensemble.

 

Et je repense aussi aux dimanches soirs, et aux soirées sandwich préparés par maman. Œufs mimosas, rillettes, saucisse sèche, jambon. On grignotait devant le film sponsorisés par je ne sais plus quelle marque de VHS, avec un caméléon.

 

Et puis les missions au célèbre restaurant de hamburgers tenu par un clown, pour récupérer les pin's (oui mesdames et messieurs, des PIN'S) illustrant la chanson Black and White de Michael Jackson sortie à ce moment-là. Je me rappelle parfaitement de la célèbre place russe.

 

Et je repense aux journées passées au ski avec papa. Deux fois par saison, on prenait la voiture tôt le dimanche matin, avec du Chicago en fond sonore.

On montait jusqu'au pied de la station, on louait les skis. On achetait de quoi pique niquer à Ax Les Thermes, puis on montait à la station.

Et on mangeait au soleil, le cul sur la neige.

 

L'hiver, c'est nul parce qu'il y a peu de lumière, les journées sont courtes et il fait froid.

Mais les sensations sont intenses, elles s'ancrent dans ma mémoire.

Je pense avoir plus de souvenirs agréables de cette saison que de toutes les autres réunies.

 

Et chaque année, j'ai hâte qu'elle revienne.

Partager cet article

Repost 0
Published by bulledeviebulledesurvie - dans Vie
commenter cet article

commentaires

DrFoulard 15/10/2012 22:57

Cette année, les châtaignes étaient pourries chez moi.
Si même les saisons s'y mettent pour nous empêcher de cultiver notre nostalgie...

Babeth 15/10/2012 22:50

Eh, tu sais quoi? Les pin's, je les avais TOUS!!! Ouais ouais! La classe hein!

Anerick 15/10/2012 15:51

Je suis nostalgique mais je me soigne ! C'est comme si ça m'empêchait d'avancer. Malgré tout c'est souvent plus fort que soit. Tu vas entendre un morceau de musique et PAF te voilà partie à
repenser à ton premier chagrin d'amour !

Présentation

  • : Le blog de BulleDeVieBulleDeSurvie
  • Le blog de BulleDeVieBulleDeSurvie
  • : Ma vie et celle de mes patients. Leur survie...et la mienne.
  • Contact

Archives

Catégories